« Bande-annonce de lancement de LEGO Dimensions et série YouTube dévoilée | Page d'accueil | Mise à jour PSStore - 22 Septembre »



22/09/2015

[Test] Until Dawn – PS4


Until_Dawn_logo.jpgPrésenté à l’origine pour sortir sur PS3, Until Dawn (jeu d’action/aventure horrifique développé par Supermassive Games et édité par Sony) est finalement sorti sur PS4. 

Le jeu nous met dans la peau non pas d’un personnage, mais de 8, tous jouables en alternance au court de l’histoire. 1 an après la disparition de 2 jumelles, amis des 8 autres personnages (dont leur frère), les personnages se retrouvent pour commémorer leur mort sur les lieux de la disparition : un chalet sur une montagne enneigé. Les choses vont évidement mal tournées et la mort guète tous les personnages… 

La grande force du jeu réside dans l’effet papillon qui fait qu’une petite action peut avoir de grandes répercutions plus tard dans la partie. Le simple fait d’utiliser un objet à un moment peut conduire à la mort d’un personnage quelques chapitres plus loin. Chaque effet papillon est indiqué à l’écran sans que l’on ne puisse revenir en arrière, sans recommencer un chapitre complet. Même si toutes les actions n’ont pas autant que conséquence, avec 10 chapitres (plus un petit prologue) et 8 personnages, chaque partie devient presque unique. D’ailleurs faites votre première partie sans vous occupez de cela (ni des trophées) pour vraiment en profiter et avoir une aventure unique. 

 Until_Dawn_1080737126.jpg

Malgré tous les embranchements possibles, l’histoire est toujours cohérente (du coup certains personnages ne peuvent pas mourir avant le dernier chapitre). J’ai tout de même remarqué une petite incohérence lors de l’épilogue (où les survivants racontent un peu leur histoire) où un survivant a indiqué avoir fait une action que je n’ai pas faite (mais que j’aurai pu faire). J’ai été aussi gêné par le fait qu’un personnage doit chercher des allumettes dans un chapitre alors que dans plusieurs autres il utilise un briquet sorti de nulle part… 

Le jeu se présente plus comme une aventure interactive (style Heavy Rain / Beyond: Two Souls) avec des déplacements un peu lents et lourds surtout à cause des angles de caméra bien placés pour souligner les décors et actions mais pas toujours adapté au déplacement. Les actions se font simplement avec le bouton croix, mais demandent aussi d’appuyer sur R2 et de bouger le joystick droit (pour simuler le contrôle de la main), ce qui rend les actions un peu lentes. Pour faire des choix, il suffit de bouger le joystick droit dans la direction des choix à l’écran. Il y a aussi un grand nombre de QTE (3 boutons seulement) qui sont là pour ajouter de la tension au jeu. 

Until_Dawn_1080737121.jpg

Et de la tension, il y en a durant tout le jeu. De nombreux jump scare (aussi bien pendant les moments calmes que les autres) qui bien que prévisibles font toujours leurs effets. Mais ce sont surtout les moments d’exploration et de fuites (on ne contrôle pas le personnage, mais on lui dicte simplement nos choix) où l’on imagine que le personnage peut mourir bêtement, qui font de l’effet sur nos nerfs. Sans oublier les moments où l’on se cache et où ne doit pas bouger la manette (détection avec le gyroscope)… A jouer de préférence dans le noir pour une ambiance encore plus oppressante.

Le jeu dispose aussi de collectibles qui nous en apprennent plus sur plusieurs pans de l’histoire et dont certains ont même un effet direct sur l’histoire (effet papillon) si on les ramasse ou pas. Il y a également des totems qui nous donnent une vision possible du futur (possibilité de mourir, possibilité d’y échapper…), tout en étant assez vague pour ne pas trop influencer nos choix. 

Until_Dawn_1080737122.jpg

Techniquement, le jeu est relativement beau et c’est surtout la modélisation des visages (d’acteurs plus ou moins connus) qui impressionnent, même si le reste est à la hauteur. Le doublage français est tout simplement à éviter, non pas qu’il soit mauvais (certains doubleurs sont en-dessous), mais la synchronisation avec les lèvres à l’écran est tout simplement catastrophique.

Au final, Until Dawn est une très bonne aventure à faire. Les effets papillon sont bien présents et visibles (je vous conseille de refaire au minimum les 3 derniers chapitres avec des choix différents un fois le jeu fini pour bien vous en rendre compte) et le jeu dispose d’une ambiance fort réussi même si le coté teenager des personnages peut parfois rebuter.

Note4.png

Les commentaires sont fermés.