« Mise à jour PSStore - 29 Janvier | Page d'accueil | C’est arrivé cette semaine – S05 »



31/01/2014

[Test] Tearaway – PS Vita


tearaway.jpgMédia Molécule, les créateurs de LittleBigPlanet arrivent enfin sur PS Vita, non pas avec un épisode de LBP (dont l’épisode déjà sorti sur Vita a été fait par un autre studio), mais avec une nouvelle licence qu’est Tearaway et qui arrive très facilement au niveau de LBP.

Dans la peau de Iota ou de Atoi (selon le sexe du personnage choisi), on va vivre une aventure vraiment interactive, car l’on fait également parti de l’aventure car on apparaît dans le soleil et on est donc un personnage à part entière nommé "Vou". Le but de Iota ou Atoi est de venir nous délivrer un message, ce qui ne se fera pas sans heurt.

La première chose que l’on remarque dans le jeu est son design particulier. Tout est en papier découpé, plié, collé à la façon du papercraft, le tout chaleureusement coloré. Mais c’est surtout l’animation de ces papercrafts qui impressionne. C’est atypique et tout simplement magnifique (encore plus que LBP à mon goût).

2013-12-26-100126.jpg 2013-12-26-194554.jpg

Quand je dis que c’est vraiment une aventure interactive, c’est parce que toutes les capacités de la Vita sont utilisées. Le personnage se contrôle simplement avec le joystick et il est possible de sauter et d’interagir avec des boutons de façon extrêmement classique (d’autres capacités arrivent au fur et à mesure du jeu, comme pouvoir se mettre en boule). Mais c’est surtout en tant que "Vou" que les interactions sont plus originales.

Le pavé tactile arrière permet de faire apparaître notre doigt dans le jeu aussi bien pour assommer des ennemis que pour interagir avec le décor et permettre à notre héros d’avancer. Ce même pavé sert aussi à déclencher des trampolines pour faire sauter le héros bien plus haut. Le micro sert à créer des cris pour certains monstres. La caméra frontale est là pour piéger son visage à l’intérieur du soleil que le héros doit atteindre. L’autre caméra sert également à de rares fois pour créer des textures à certains personnages. Le gyroscope de la Vita est aussi pris en compte afin de déplacer des plateformes pour créer un chemin pour le héros.

L’écran tactile n’est pas oublié, car il permet de tuer certaines créatures spéciales, mais aussi de faire de la décoration. A plusieurs moments, il est obligatoire de décorer son personnage mais aussi d’autres avec différents stickers que l’on débloque. Mais il est surtout possible de créer des modèles grâce à un tapis de découpage. Ces modèles peuvent servir de stickers pour décorer des personnages, mais aussi être intégrés dans le jeu (comme des flocons de neige que l’on voit tomber, ou encore des flammes…). Enfin, il est possible de déplacer ou déplier des objets afin de pouvoir progresser dans les niveaux.

2014-01-05-155625.jpg 2013-12-26-220209.jpg

L’aventure n’est pas très longue, une demi-douzaine d’heures, mais des objecifs secondaires sont présents pour presque doubler cette durée de vie. Confettis à récupérer (qui servent à acheter des stickers), Scrap à tuer (les ennemis du jeu), cadeaux à trouver (contenant des confettis)… Et surtout des modèles papier à trouver en prenant en photo des éléments blancs dans les niveaux. Gros plus, ces modèles pourront être fait en papercraft en les imprimant grâce au site tearaway.me.

Bien que trop simple car ne proposant presque aucun challenge, Tearaway est tout simplement enchanteur avec son monde onirique fait de bout de papier et est l’un des meilleurs jeux de la console portable de Sony, si ce n’est le meilleur. Un jeu que tout le monde se doit de posséder dans sa ludothèque PS Vita.

Note5.png

Les commentaires sont fermés.