« Zombie Walk Strasbourg 2012 | Page d'accueil | Mise à jour PSStore - 22 Aout »



22/08/2012

Papo & Yo – PS3 (PSN)


Papo-Yo-Logo.jpgSorti il y a une semaine pour moins de 15€ (20% de réduction pour les abonnées PS+), Papo & Yo est un jeu d’aventure/énigme qui nous met dans la peau d’un petit garçon nommé Quico qui va tenter d’aider un monstre tout au long du jeu.

Peu après le début du jeu, Quico se retrouve dans un monde irréel où il va suivre une petite fille et retrouver très vite son ami le monstre. On retrouvera également sur le chemin un autre ami, qui est le jouet de Quico, un robot au nom de Lula. Je n’en dirais pas plus sur l’histoire, car je ne voudrais pas trop en dire pour ne rien gâcher et il faut la vivre en même temps que le jeu pour bien en profiter.

Avec tout ce petit monde, on parcourt différents niveaux en modifiant l’architecture de ceux-ci en activant des mécanismes, en tournant des clés ou encore en tirant sur de cordes… C’est un peu dur à expliquer, mais on peux par exemple tirer sur un corde afin de déplacer une partie d’un maison pour y trouver un mécanisme qui fais apparaître un escalier, ou bien déplacer des maisons avec d’autres mécanismes pour y grimper et accéder à d’autres parties du niveau.

10.jpg 17.jpg

Ce n’est pas tout, il faut souvent utiliser le monstre afin d’avancer en le faisant aller où l’on veut à l’aide de fruit dont il raffole. Mais attention, s’il mange un grenouille dont il raffole encore plus que les fruits, il se mettra dans une colère dangereuse nous perturbant pour avancer même si on ne peut pas mourir sous ces coups (on ne peut pas mourir du tout dans le jeu d’ailleurs). Il faut donc le calmer à l’aide de fruits pourris afin de pouvoir continuer. Pour finir coté gameplay, Lula nous aide à activer des mécanismes lointains, mais aussi à légèrement planer, donc à accéder à des endroits non accessible avec notre simple petit saut.

Techniquement, le jeu s’en sort bien malgré quelques défauts : les textures sont parfois un peu faible, les personnages n’ont pas les lèvres qui bougent quand ils parlent, il y a de temps en temps des ralentissements, les reflets (vitres et eaux) ne correspondent pas aux décors environnants et j’ai même eu un bug avec le monstre qui s’est coincé sur un escalier (alors qu’il n’est pas censé monter) et j’ai du recommencer au checkpoint précédent.

13.jpg 2.jpg

Mais ce n’est rien face au level design, et au design en général (style village d’Amérique du sud). Les morceaux de villages que l’on traverse sont tous jolis, mais toujours en partie illogique (genre 10 maisons posées l’une sur l’autre), ce qui leurs donne un certain charme. La façon dont on modèle le niveau est également rafraichissant, certaines maisons se déplacent sur des petites jambes de façon amusante, les murs se replient comme de simple feuille de papier, déplacer une caisse déplace également une maison toute entière…

Chaque niveau joue là-dessus, et chaque énigme est bien trouvée. On est loin de ce qui se fait habituellement dans ce genre de jeu (on pourrait rapprocher le jeu d’ICO sur certains points) et cela donne un jeu des plus agréable, même si il ne présente aucun chalenge car aucune énigme n’est trop dur (au pire il y a des indices) et que l’on ne peut pas mourir.

3.jpg 19.jpg

Comme pour tous les bons jeux, on pourra reprocher à Papo & Yo d’être trop court. En effet quelque petites heures suffisent pour finir le jeu et on en demande encore… Pour rallonger la durée de vie, il est possible de refaire le jeu en y ajoutant une chasse aux chapeaux (25 au total) à trouver un peu partout sur des petits ours en peluche qui sont déjà présent lors du premier passage mais sans utilité.

En conclusion, Papo & Yo est un excellent jeu à petit prix, un perle comme on aime en trouver sur le PSN…

16.jpg 1.jpg

Les commentaires sont fermés.